Editions Sois, Aura-Sois-Formation : Le site de Anne Givaudan et du Dr Antoine Achram

Le site de Anne Givaudan et le Dr Antoine Achram

 

« Sois le changement que tu veux voir advenir dans le monde » — Gandhi.

 

• Solubag, le sac soluble dans l’eau

Deux ingénieurs chiliens de l’entreprise Solubag viennent de présenter une formule de pseudo-plastique révolutionnaire. Composé de roche calcaire et d’alcool polyvinylique (-totalement exempt de dérivés pétroliers), ils ont créé un sac « imitation plastique » 100% biodégradable et soluble dans l’eau en moins de 5’ ! Le but ? Réduire significativement la pollution plastique à travers le monde et sauver l’environnement. C’est ça la transition écologique !
Source : Etreplus magazine n°300 Sept. 2018-09-17
 

• Foie gras et fourrure interdits en Flandre

Cela faisait plus de 20 ans que l’association Gaia attendait cette bonne nouvelle. Le gouvernement flamand vient d’annoncer sa décision d’interdire définitivement l’élevage d’animaux à fourrure ainsi que le gavage (technique utilisée dans la production de foie gras). Il faudra néanmoins attendre le 1er décembre 2023 pour que l’interdiction entre en vigueur.
L’association Gaia poursuit désormais son action afin de faire interdire le gavage en Wallonie où subsistent encore neuf producteurs de foie gras.
Source : Etreplus magazine n°300 Sept. 2018-09-17
 

• Irlande : une loi environnementale historique

En matière de transition énergétique, certains pays font office de modèle. C’est le cas de l’Irlande avec une décision qui devient une première mondiale : le 12 juillet dernier, les députés ont voté l’adoption d’un projet de loi sur la fin des investissements dans les énergies fossiles. Plus de 300 millions d’euros d’actifs sont concernés. Les énergies fossiles sont les plus utilisées au monde. En particulier le pétrole, l’énergie de la quasi totalité des transports actuels. L’Irlande devient ainsi le premier pays au monde à complètement se retirer des investissements publics dans les combustibles fossiles après que les politiciens aient voté le retrait de tous les fonds publics dans l’industrie du charbon, du pétrole et de gaz. Les politiciens irlandais exhortent désormais les autres pays à leur emboiter le pas. La transition énergétique, c’est maintenant !
Source : Etreplus magazine n°300 Sept. 2018-09-17
 

• Ness el Khir : anti-gaspillage et Ramadan

En Algérie, durant la fête du Ramadan, des quantités énormes de nourriture non-consommée finissent chaque jour à la poubelle. Si le ramadan est une période de jeûne pour les Musulmans, les tables de repas débordent souvent de festins à la nuit venue et durant l’Aid-et-Fitr, qui marque la rupture du jeûne à la fin du Ramadan. C’est la raison pour laquelle, Ness el Khir, un groupe de jeunes bénévoles dynamiques, a décidé de lutter contre cet immense gaspillage  alimentaire, en offrant chaque soit un repas à 1000 personnes démunies… et même aux animaux dans la rue ! Le collectif ne s’arrête pas là : il met également à disposition des poubelles afin de récupérer les déchets plastiques qui sont ensuite acheminés dans une usine de recyclage qui, en échange, finance des chaises roulantes pour les personnes handicapées. Même chose pour le recyclage du papier. Le bon sens et la générosité n’ont pas de frontières.
Source : Etreplus magazine n°300 Sept. 2018-09-17
 

• Gunter Pauli et la blue economy

 

• Joy for the Planet

Dans un monde qui souffre, Joy for the Planet a pour but de partager, sous forme de reportages, les recettes de ceux qui réussissent à vivre leur joie au quotidien quelques soient les épreuves et les revers de l’existence. Face à un monde en pertes de repères, à des menaces et des problématiques anxiogènes omniprésentes, comment rester confiant et optimiste ? Comment garder l’envie de se lever le matin ?
Visiter le site
 

• Le Manta, ce bateau qui veut nettoyer les océans

8 à 10 millions de tonnes de plastique polluent les océans, chaque année. À chacune de ses traversées, le skipper Yvan Bourgnon constate l'ampleur des dégâts. Il a donc décidé, en 2016, de lancer un projet baptisé "Sea Cleaners". L'idée ? Un voilier géant muni de herses collecterait les déchets en mer.

 

• Alain, agriculteur en Normandie, a décidé d’arrêter tous les pesticides

"On marche sur la tête. On est des pollueurs, il n’y a pas d’autre mot"

 

• Pour sauver les migrants, ils achètent un avion

Refusant de rester impuissants face à l’hécatombe des réfugiés en perdition, deux pilotes français, Benoît Micolon (35 ans) et José Benavente (49 ans), décident d’acheter un avion sur leurs deniers personnels (130.000 €) pour survoler la méditerranée et repérer les migrants en détresse. Depuis le ciel, le champ de vision élargi et la vitesse de vol permettent, en effet, de couvrir une zone de recherche très étendue. La capacité de repérage depuis les airs est environ 100 fois supérieure à celle des bateaux. Pressés d’agir, les deux hommes ont également créé l’association « Pilotes Volontaires » fin janvier dernier (pour les aider, rendez-vous sur pilotes-volontaires.org).
Avec leur avion, baptisé Colibri en référence à la célèbre légende amérindienne, ces deux pilotes font leur part avec une action concrète qui devrait interpeller les autorités officielles des pays concernés… Un immense bravo pour cette formidable initiative !
Source :  Agenda Plus – Juin 2018 n° 298 – Photo © Le Parisien.
 

• Victoire pour les semences paysannes

Après des années de combat, les partisans du bio obtiennent enfin satisfaction. Désormais, les agriculteurs bio pourront vendre les semences issues de leurs propres productions. Ainsi en ont décidé les députés européens, au grand dam de Monsanto et compagnie.
Jusqu’à présent, seules les semences répertoriées par un catalogue officiel pouvaient être légalement commercialisées. Or, comme le souligne Le Figaro : la majorité de ces semences appartenait à des multinationales comme Monsanto. Résultat : une uniformisation des fruits et légumes, une standardisation de notre alimentation et un appauvrissement de la biodiversité. Mais fin avril, les eurodéputés ont mis un terme à la « criminalisation » de ce qu’on appelle les semences paysannes. A l’occasion d’une nouvelle législation dont le but est de soutenir le bio, ils ont adopté une mesure autorisant les agriculteurs bio à vendre les graines issues de leurs récolte maison ! Cette décision, qui n’entrera en vigueur qu’en 2021, met un terme à 37 ans de contraintes (la commercialisation de semences hors catalogue officiel ayant été interdite par décret en 81).
Source :  Agenda Plus – Juin 2018 n° 298
 

• Fin de la déforestation en Colombie

En deux ans, la déforestation de l’Amazonie aurait augmenté de 44 % côté colombien. Un constat alarmant quia poussé, en janvier dernier, un groupe de jeunes à poursuivre l’Etat colombien, accompagné dans leur démarche par l’ONG Dejusticia. Leurs revendications ?
Le groupe réclamait que le gouvernement garantisse leurs droits fondamentaux à la vie et à l’environnement et respecte leurs droits constitutionnels. La Cour suprême de Colombie vient de donner raison aux jeunes plaignants. Elle a reconnu l’Amazonie colombienne comme « sujet de droit ». Le gouvernement a désormais 4 mois pour préparer un plan d’action afin de préserver la forêt. Une victoire historique qui donne toujours plus de poids à la mobilisation citoyenne.
Source :  Agenda Plus – Juin 2018 n° 298
 

• Rien ne se perd, tout se transforme

Ubicuity™ est le résultat du travail fructueux des différents acteurs d’une filière de recyclage indépendante, développée à l’initiative de BIC, et qui propose un modèle d’économie circulaire unique en France.
Grâce à ce partenariat innovant avec TerraCycle, Govaplast et Plas Eco, BIC a l’ambition d’expérimenter une filière de recyclage pérenne ayant pour objectifs de :
• Financer l’élargissement du programme de collecte des stylos usagés ;
• Accélérer la démarche de recyclage des déchets post-consommateurs, en particulier du plastique ;
• Montrer aux citoyens et aux écoliers l’aboutissement concret de leur geste de tri : en collectant les stylos usagés, ils participent à leur transformation sous forme de bancs, de tours d’arbre, etc. et pourront maintenant en profiter dans la rue et dans les écoles.
Sponsorisée et animée par BIC, la filière s’organise de la manière suivante :
• TerraCycle met à disposition la boîte à outils permettant aux équipes d’organiser la collecte des stylos usagés sur leur lieu de consommation.
• Un recycleur broie, trie les matières et envoie à Govaplast, sous forme de pellets (petites billes) ou de paillettes, les matières plastiques sélectionnées pour la fabrication du mobilier d’extérieur.
• Govaplast fabrique, à partir des pellets ou paillettes, des planches en plastique recyclé post-consommateur envoyées ensuite à Plas Eco
• Plas Eco conçoit, fabrique, distribue et commercialise les produits de la gamme Ubicuity™.
Source : culture(s)bio n° 99 Mai-Juin 2018
 

• Fermes à spiruline et malnutrition

En 2050, la planète Terre comptera 10 milliards de bouches à nourrir. A l’heure actuelle, une personne sur neuf ne mange pas à sa faim, soit 600 millions d’individus, dont près de 159 millions d’enfants de moins de 5 ans. Face à ce constat, l’association de solidarité internationale « Antenna France » s’engage dans la lutte contre l’extrême pauvreté et la malnutrition. L’une de ses solutions ? La spiruline, une célèbre micro-algue à haute valeur nutritionnelle permettant de booster l’alimentation des populations en situation de famine ou de carence. Pour ce faire, l’association organise des programmes de production de spiruline, notamment en Afrique. Des fermes locales de spiruline y distribuent gratuitement 1/3 de leur production aux enfants fragilisés par une alimentation faible en protéines. Les 2/3 restants sont vendus afin de financer le fonctionnement de chaque ferme et de rémunérer les employés. Une magnifique initiative à soutenir sans réserve.
Infos sur antenna-France.org
Source : Agenda Plus n°297 Mai 2018
 

• Piège-solaire anti-parasites

En Inde, les mesures de lutte antiparasitaire chimiques mises en place ces dernières décennies ont un impact négatif sur l’environnement en contaminant non seulement les produits agricoles, mais aussi la nappe phréatique. Un producteur de riz de la région du Kerala a donc mis au point une solution économique et respectueuse de l’environnement grâce au pouvoir du soleil. Ce piège innovant se compose d’un bol sur un trépied, d’une ampoule LED et d’un panneau solaire. L’ampoule émet de la lumière bleue qui attire les insectes et les piège. Le système n’est en fonction que sur ces plages horaires nocturnes où les attaques d’insectes connaissent un pic, de telle façon qu’il ne puisse pas nuire aux insectes bénéfiques aux champs.
Une méthode « lumineuse » qui vient à la rescousse des agriculteurs qui recherchent des solutions simples, économiques et écologiques.
Source : Agenda Plus n°297 Mai 2018
 

• Lave-glace et eau de pluie

Chaque année, les européens puisent 6 milliards de litres d’eau… rien que pour alimenter le lave-glace de leurs voitures ! Une quantité astronomique qui a inspiré une invention assez géniale à Daniel et Lara, deux enfants allemands. Leur idée ? Alimenter le réservoir des lave-glaces par un simple système de collecte d’eau de pluie !
Explications : alors qu’ils voyageaient à bord de la voiture de leurs parents, leur père voulut nettoyer son pare-brise après une forte pluie, mais le réservoir du lave-glace était vide… Une situation aberrante qui a aussitôt inspiré les deux enfants : pourquoi personne n’a jamais pensé à inventer un réservoir qui se remplirait à chaque pluie ? Le projet était lancé ! Depuis, le frère et la sœur ont remporté un concours de science en Allemagne, et surtout, leur invention est parvenue aux oreilles du constructeur Ford qui a voulu tester l’idée sur l’un de ses modèles. Suite à cette première expérience, le constructeur plancherait également sur d’autres moyens de récupérer l’eau de pluie, mais aussi l’humidité présente à bord des véhicules.
Source : Agenda Plus n°297 Mai 2018
 

• Des bus au biogaz

A stockholm en Suède, plus d’1/3 des bus roulent au biogaz grâce… aux déjections humaines ! Le pays passe donc un nouveau cap, car en plus de faire rouler les bus sans énergie fossile, elle emploie les boues d’évaporation, souvent problématiques pour leur stockage. Dans un processus traditionnel, ces boues d’épuration sont en effet écartées. En Suède, par contre, elles sont mises à fermenter, ce qui libère du méthane. Ce méthane est capté pour alimenter 36% des bus de la ville. Voilà un exemple qui, espérons-le, pourrait essaimer, car même si une usine à méthane a un coût, la « matière première », elle, est intarissable et gratuite !
Source : Agenda Plus n°297 Mai 2018
 

• Vive le plogging

Si nous nous promenons à Stockholm, nous apercevrons peut-être des gens en survêtement courir et se pencher dans tous les sens un sac poubelle à la main. Surtout, ne nous inquiétons pas, la Suède a en effet inventé une nouvelle discipline sportive qui fait de plus en plus d’adeptes enthousiastes. Son nom ? Le plogging. Son principe ? Faire son jogging tout en ramassant les ordures qu’on trouve sur son passage ! Un corps sain dans un environnement sain… A quand le plogging en France ?
Source :  Agenda Plus Avril 2018 n° 296
 

• Elles enlèvent leur voile en public

Dans un pays où le port du voile est rendu obligatoire par les autorités, s’en séparer est un puissant signe de contestation. Or, de plus en plus de femmes iraniennes ont décidé de faire ce geste aussi courageux que symbolique, accrochant leur voile au bout d’un bâton pour le lever fièrement dans le ciel. Des images fortes et un pari risqué qui fait souffler un vent de liberté et de révolte féminine.
Solidaire, pacifique et téméraire ce nouveau mouvement n’en est sans doute qu’à ses débuts.
Source :  Agenda Plus Avril 2018 n° 296
 

• En chute libre aux USA

Symboles de la malbouffe, les boissons gazeuses sucrées et autres sodas XXL, seraient de plus en plus boudés par les Américains. Leur consommation aurait même atteint son niveau le plus bas depuis 30 ans ! Si l’on en croit le New York Times, la prévention mise en place ces dernières décennies porterait enfin ses fruits. Selon le journal américain, il s’agirait du « plus grand changement dans le régime alimentaire américain de la dernière décennie ». Une étude annonce même que la vente d’eau supplante désormais celles de sodas !
Source :  Agenda Plus Avril 2018 n° 296
 

• Après les « cafés suspendus », les « nuits suspendues »

A Lyon, alors que les centres d’accueil sont pris d’assaut, l’association « l’ouvre-porte » propose d’apporter sa pierre à l’édifice au travers du concept des « nuits suspendues ». Le principe s’inspire de la pratique des « cafés suspendus » où chaque personne qui achète un café peut en offrir un à une personne dans le besoin en payant le double. Pour les « nuits suspendues », l’idée est la même : les personnes hébergées à l’AlterHostel de Lyon (auberge « éco-friendly » peuvent décider de payer un peu plus et ainsi cotiser pour offrir une ou plusieurs nuits à des personnes sans-abris.
Infos sur louvreporteblog.wordpress.com
Source :  Agenda Plus Avril 2018 n° 296
 

• Un lien très intéressant sur la vaccination

“Une femme courageuse qui mérite d’être soutenue” – AG.
Hélène Delafaurie, qui s’intéresse aux vaccins depuis longtemps pour en dénoncer les dangers, a décidé de prendre le taureau par les cornes puisque Mme Buzyn ne veut répondre à aucune sollicitation de bon sens ni aux avocats qui se sont portés partie civile et l’ont assignée devant les tribunaux.
Hélène a décidé de se proposer comme cobaye humain pour dénoncer la soit-disant « non-toxicité » des vaccins, et ce, en compagnie de Mme Buzyn qui ne devrait pas refuser puisque, selon la ministre, les vaccins en général et les adjuvants en particulier, - dont les sels d'aluminium - sont sans danger pour un nourrisson de 2 mois.
Hélène propose que le Dr. Fisher, les 200 médecins qui ont signé le manifeste pro-vaccins ainsi que les députés et sénateurs qui ont voté la loi accompagnent Mme Buzyn. Ils ne devraient pas refuser puisqu’ils œuvrent pour le bien public.
Est-ce que les absents auraient eu la trouille de montrer qu'ils étaient anti obligation vaccinale ?
Tous les "pro-vaccins" sont invités à se joindre à cette séance de vaccination collective dont les modalités restent à déterminer.
D'ailleurs, donner l'exemple ne serait-il pas le meilleur moyen de faire retrouver la confiance des Français en les vaccins ?
Hélène propose qu’on injecte à elle-même et à tous ces braves gens la dose d’aluminium bébé ramenée à la taille d’un adulte, soit 43 fois la dose toxique adulte.
Site : https://medecines-bizarres.com/

 

• Poulehouse

« Nous venons de découvrir une nouvelle marque d’œufs : Poule house.
Habituellement les poules pondeuses sont abattues à l’age de 18 mois car moins productrices. Ce n’est pas top pour des végétariens. Bonne nouvelle une société vient de décider de faire une maison de retraite pour les poules.
Encourageons les ! Vous les trouverez dans les magasins bios. Demandez-les ! » — Anne et Antoine
https://www.poulehouse.fr
 
 

• Peyo, le cheval de cœur

Une très belle collaboration entre le peuple animal et le monde des humains. — AG.
Quelques jours avant Noël, les patients de l’Ehpad-USLD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes-Unités de soins de longue durée) ont reçu la visite d’un cheval. Peyo, étalon de 13 ans et son propriétaire Hassen Bouchakour étaient dans l’établissement des Vergers de la Chartreuse de Dijon. Un cheval qui prend l’ascenseur, qui entre dans les chambres des malades, c’est déjà exceptionnel mais Peyo apporte bien plus à tous les patients qu’il croise. Ce cheval doué d’un sens extraordinaire fait l’objet d’une étude scientifique. Les caméras d’Equideo ont capté ces moments extraordinaires, voici la première partie du reportage « Peyo, cheval de coeur » . Voir la vidéo
 

• Un nouveau site pour Lune-Soleil

« Nous avons Antoine et moi-même le plaisir de vous annoncer la naissance du site du centre Lune Soleil. Un lieu que beaucoup d’entre vous connaissent et où ils ont vécu de profondes expériences…
Si vous voulez en savoir davantage sur le Lieu et découvrir sa fonction,écoutez la conférence d’Alain Balasse qui en fait une étude très précise. Nous vous tiendrons au courant des principales étapes concernant l’évolution de ce point de Lumière qui est aussi le vôtre.
Chaleureusement à tous et toutes. » Anne et Antoine
centrelunesoleil.fr/index.html
 

• Djokovic ouvre un restaurant gratuit pour les SDF

Novak Djokovic va bientôt ouvrir son 3e restaurant en Serbie, son pays natal. Celui-ci proposera des repas gratuits pour les sans-abri et les déshérités ! Avec ce restaurant, la star du tennis veut remercier le peuple serbe. « L’argent n’est pas un problème pour moi. J’ai gagné assez d’argent pour nourrir toute la Serbie. Je pense qu’il (le peuple serbe) le mérite après tout le soutien qu’il m’a donné » déclare-t-il au journal The Sun.
« La nourriture est ma passion. De toutes les choses que j’ai expérimentées dans la vie, c’est la nourriture qui m’a changé le plus. Je voudrais partager cet impact avec le monde » explique le tennisman de 30 ans. En 2009, il avait ouvert son premier restaurant nommé « Novak » à Belgrade et en 2016, « l’Eqvita », son restaurant vegan.
 

• Légumes gratuits et du bio à prix coûtant

Inspiré de la permaculture et lancé en Janvier 2016 sur un terrain de 4000 m2, le potager partagé de Châteaufort-en-Yvelines, en France, connaît un succès fulgurant. 108 familles de la commune l’ont déjà rejoint et les résultats sont là, spectaculaires. En plus du partage de la récolte, ces 108 familles ont également le droit de faire leurs courses dans l’épicerie de l’association. Une épicerie bio où l’on peut acheter (à prix coûtant) les produits issus de 32 fournisseurs locaux. Seule condition pour accéder à ces légumes gratuits et à cette boutique bon marché : donner un peu de son temps, au potager ou à la gestion du magasin (2h/semaine). Une paille au regard des bénéfices qu’on peut en tirer : une alimentation saine et économe à laquelle s’ajoute la satisfaction de travailler ensemble au bien-être collectif. Basé sur la coopération, la gratuité et le respect de la terre, cette nouvelle manière de produire et de consommer ne présente que des avantages. Elle recrée du lien entre les hommes tout en leur garantissant une nourriture saine… Une idée en or qui, nous l’espérons, essaimera un peu partout !
Source : Positivr nov. 2017 n° 293
 

• Bouteille 100% végétale, 100% biodégradable et 100% compostable

Quand on sait les ravages causés par les bouteilles en plastique, force est de reconnaître que cette invention française pourrait être révolutionnaire. Une entreprise de Charente-Maritime a, en effet, mis au point une bouteille 100% végétale, 100% biodégradable, et 100% compostable ! L’entreprise Lys Packaging est peut-être en train de signer la mort prochaine de la bouteille en plastique. Grâce à un procédé secret, des déchets de canne à sucre, de noyaux d’olives, de roseaux ou de pépins de raison se transforment en bouteille ! Une invention spectaculaire à suivre de très près. – © Photo Libé.
 

• Un village japonais Zéro déchet

En 2003, le bourg nippon de Kamikatsu s’était lancé le défi de ne plus produire de déchets d’ici 2020. Aujourd’hui, plus de 80% du contenu de ses poubelles est recyclé. Cette démarche inspirante dépasse désormais les frontières du village et essaime dans tout l’archipel. Pour réaliser cet objectif, les résidents trient leurs déchets en… 45 catégories : un record ! Plastiques, bouteilles, capsules, emballages et papiers journaux. Mais aussi conserves en aluminium, canettes, cartons, prospectus, étiquettes, tissus et briquets, etc. Les villageois apportent eux-mêmes leurs déchets au centre de recyclage de la ville, ouverte tous les matins, week-ends compris. Bref, à Kamikatsu, trier est devenu un geste naturel.
Depuis l’action de Kamikatsu, trois autres villes japonaises se sont engagées à suivre des bonnes pratiques communes – privilégier l’alimentation locale, encourager la vente en vrac, mener des actions de sensibilisation – pour ne plus produire de déchets dans les années à venir. Sur l’île principale de Honshu, le village d’Ikaruga, célèbre pour ses temples bouddhistes inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, vient également d’annoncer la même ambition. En parallèle, plus de 60 villes japonaises ont rejoint le réseau des villes en transition.
 

• Une idée d’école qui montre que le monde change

 

• La 1ère voiture électrique et biodégradable

Une nouvelle qui amène un peu d’espoir dans le domaine de l’industrie automobile : la première voiture électrique et biodégradable est née ! LINA de son nom, peut être entièrement recyclée et est conçue avec des éléments fabriqués à partir de fibres de lin. Cette avancée majeure dans le monde de l’écologie, nous la devons à des étudiants néerlandais de l’Université d’Eindhoven. Il ne reste plus qu’à espérer que les décideurs politiques soutiennent des initiatives telles que LINA, afin que nous puissions tous faire le choix de limiter notre impact sur l’environnement avec des véhicules pratiquement neutres
Source : Agenda Plus n° 291 – Oct. 2017
 

• Transports en commun gratuits pour tous !

C’est désormais officiel : depuis le 1er septembre 2017, il est possible d’emprunter le bus dans l’agglomération de la ville de Niort, sans rien débourser et en toute légalité.
Même si la ville de Dunkerque a annoncé mettre en place le système dès septembre 2018, la ville de Niort et sa banlieue ont été plus rapides : plus de 100 bus gratuits sillonnent désormais les 7 lignes urbaines et les 12 lignes périurbaines de ce vaste territoire, entre ville et campagne, qui comptent 45 communes et 120.000 habitants. Cela fait de Niort la plus grosse agglomération au monde à proposer la gratuité des transports en commun.
Source : Agenda Plus n° 291 – Oct. 2017
 

• Le Solpad

Solpad n’est pas seulement un panneau photovoltaïque portable comme il en existe d’autres, mais une véritable batterie solaire mobile. Une fois chargé (en 10 heures de soleil), il délivre 1000 W en continu et peut alimenter tous les appareils électriques du foyer, recharger 60 fois son mobile, servir d’éclairage pour 6 jours.
Et en plus, il parle, donnant notamment des indications sur l'énergie disponible et de précieuses informations pour orienter le capteur de façon optimale afin qu'il collecte le maximum d'énergie solaire. Et tant que le soleil brille, Solpad Mobile se recharge ! La station peut aussi "faire le plein" via une prise électrique domestique ou inversement réinjecter l’électricité produite ! (1310 €) solpad.com.
Source : WE DEMAIN n° 18
 

• Une invention géniale

Une collégienne américaine d’origine indienne, Maanasa Mendu, a rejoint la très prestigieuse liste des meilleurs jeunes inventeurs que le magazine « Forbes » établit chaque année. Ce qui lui vaut cet honneur précoce ? Une invention qui pourrait révolutionner le domaine de l’énergie domestique et renouvelable. A 13 ans, elle a inventé un système qui, pour 5 dollars, transforme le soleil, le vent et la pluie en électricité ! Baptisé « Harvest » (récolte), son appareil très simple fonctionne grâce à la piézoélectricité (la production d’une tension électrique par une contrainte mécanique) et est capable de transformer les vibrations du vent en énergie… Bluffé par cet appareil aussi rudimentaire que spectaculaire, le jury concours « Discovery Education 3M » lui a offert 25.000 dollars et lui a proposé un accompagnement par des professionnels afin de perfectionner le système. Résultat : en plus de ses capacités initiales, « Harvest » est désormais capable, grâce à des feuilles spéciales, de transformer aussi le soleil et la pluie en électricité… Une invention à suivre !
Source : Agenda Plus – Août 2017 n° 289
 

• C’est assez !

Depuis mai, un arrêté interdit la reproduction des orques et des dauphins parqués ainsi que les échanges entre bassins et autres delphinariums. Ce qui à terme mettra fin à la détention des cétacés en France.
Source :  culture(s)bio n°94
 

 

• Grenoble : 1re ville d’Europe sans panneaux publicitaires

Grenoble est la 1ere ville d’Europe a avoir complètement interdit les panneaux publicitaires. Ils ont été remplacés par des annonces propres à la ville et, même par des arbres. Bien que la ville perde jusqu’à 542.000 € de revenus, le maire écolo, Eric Piolle, déclare : « La municipalité fait le choix de libérer l’espace public de la publicité à Grenoble afin de développer des lieux d’expression publique ». Une initiative à saluer !
Source : Agenda Plus – Sept. 2017 n° 290
 

• Médecines complémentaires reconnues et… remboursées !

Les citoyens suisses revendiquaient depuis des années le remboursement des prestations médicales de la « médecine complémentaire » par l’assurance santé obligatoire. C’est chose faite depuis le 1er août pour la médecine anthroposophique, l’homéopathie classique, la médecine traditionnelle chinoise et la phytothérapie (lorsque ces méthodes sont appliquées par des médecins académiques ayant une formation complémentaire reconnue par la Fédération des médecins suisses). Le gouvernement suisse reconnaît ainsi que ces médecines non conventionnelles remplissent les exigences légales en matière d’efficacité, de garantie d’une haute qualité et de sécurité. Espérons que cette décision fera des émules en Europe !
Source : Agenda Plus – Sept. 2017 n° 290
 

• 1ère piscine publique bio en Belgique

Si la couleur diffère de celles des piscines traditionnelles, l’eau de cette piscine écologique située à Dour (Hainaut) est bien meilleure pour la santé et l’environnement. La raison ? Aucun produit chimique et un système d’épuration des eaux végétalisé 100 % naturel : des iris et des roseaux plutôt que du chlore et autres produits. Cerise sur le gâteau, une fosse de plongée a été inaugurée mi-juin. Une première en Europe !
Source : Agenda Plus – Août 2017 n° 289
 

• Hydroliennes géantes

C’est une première mondiale, le projet français d’un site d’hydroliennes raccordé au réseau national de distribution de l’électricité se finalisera en 2019. Les 4 hydroliennes au large de Ploubazlanec et de l’île de Bréhat (Côtes d’Armor en Bretagne), d’une puissance unitaire de 0,5 MW pic, alimenteront 3000 logements en électricité. Le principe de l’énergie hydrolienne est proche de celui des centrales hydrauliques, cependant, ce sont les courants marins qui font tourner les turbines de l’hydrolienne qui fonctionnent dans les deux sens de la marée. Ces 4 hydroliennes, composées de turbines de 850 tonnes qui sont fixées à une structure implantée à 40 m de profondeur, sont les plus puissantes jamais installées dans l’océan (2 MW). C’est également la première fois que des hydroliennes sont raccrochées à un réseau national de distribution de l’électricité.
Selon EDF, le potentiel hydrolien français est évalué entre 2000 et 3000 MW, ce qui représente 20% du potentiel européen. En plus de fournir une production d’énergie renouvelable et non polluante, cette technologie pourrait se révéler être un secteur économique très important dans les prochaines années.
Source : Agenda Plus – Août 2017 n° 289
 

• Li Ching Yuen, l’homme de 256 ans
révèle ses secrets de longévité

Oui ce n’est pas un mythe ou une histoire fictive, cet homme a bel et bien vécu 256 ans et il était médecin, pharmacien et herboriste en médecine chinoise traditionnelle. Selon un article du New York Times paru en 1930, le professeur Wu Chung-chieh de l’université de Chengdu, a découvert des manuscrits du gouvernement impérial chinois daté de 1827 qui félicitent Li Ching Yuen pour son 150ème anniversaire et d’autres documents attestent qu’il a aussi été félicité pour son 200ème anniversaire en 1877. Un correspondant du New York Times a également affirmé en 1928,  que plusieurs personnes originaires du quartier de Li Ching Yuen ont déclaré que leurs arrières grands-parents connaissaient Li Ching quand ils étaient encore petits, alors qu’il était déjà un adulte à cette époque.
Lire l'article complet
 

• Fairphone : le smartphone éthique V2.0 est arrivé !

Difficile d’être en paix avec son smartphone quand on a des valeurs éco-humanistes. Toutes les grandes marques jouent un rôle dans l’esclavagisme moderne ou la pollution. Une petite coopérative veut changer ça. Il en sont déjà à la seconde version de leur téléphone équitable.
« Fairphone » (téléphone juste) est une idée développée par une coopérative néerlandaise à la démarche équitable. Elle lance l’idée d’un téléphone conçu de A à Z pour être en accord avec des valeurs sociales et écologiques. Le groupe va rencontrer un franc succès qui va rapidement lui permettre de poursuivre le processus entamé. Avec l’annonce du Fairphone 2, la jeune équipe veut répondre à des exigences de transparence toujours plus élevées et mettre en place de nouveaux dispositifs pour mesurer son impact social et environnemental.
Lire l'article complet
 

• EuroVelo 3

Amoureux du vélo et des petites expéditions, un nouvel itinéraire pour les cyclistes ambitieux s’apprête à voir le jour ! Il reliera Trondhiem en Norvège à Saint-Jacques de Compostelle en Espagne.
Son nom ? L’EuroVélo 3 qui permettra de découvrir l’Europe de l’Ouest sur 5.000 km.
EuroVelo est un projet de réseau européen de véloroutes initié par la Fondation européenne des cyclistes. Le but ? Elaborer un itinéraire 100 % cyclable à travers l’Europe. D’ici 2020, le réseau comptera 15 itinéraires longue distance qui sillonneront les régions européennes en passant par 43 pays sur 75.000 km.
Source : Agenda Plus n° 287 Mai 2017
 

• Ce qu’un Shaman voit dans un hôpital psychiatrique

Selon la vision chamanique, les maladies mentales indiquent « la naissance d’un guérisseur », explique Patrice Malidoma Somé.
Ainsi, on doit considérer les troubles mentaux comme des urgences et des crises spirituelles pour aider le guérisseur lors de sa naissance. Ce qui est perçu comme « un maladie mentale » dans l’Occident est considéré comme « de bonnes nouvelles de l’autre monde » par le peuple de Dagara.
Lire l'article complet sur espritsciencemetaphysiques
 

• Savez-vous planter chez nous ?

Le tout nouveau site internet de « Savez-vous Planter Chez Nous » vient d’être mis en ligne. Tout a été pensé pour faciliter au mieux les échanges entre des propriétaires de jardin qui n’ont ni le temps, ni l’envie de le cultiver et des personnes qui n’ont pas de jardin mais qui aimeraient cultiver un potager.
Le principe est que le propriétaire prête un bout de son jardin contre le partage des récoltes. C’est un échange gagnant-gagnant et convivial, ouvert à tous. Cela permet également de créer du lien social et de lutter contre l’isolement de certaines personnes âgées. Le concept fonctionne déjà bien en France et le nouveau site – entièrement gratuit – est prêt pour la Belgique : il n’y a plus qu’à s’y inscrire.
Toutes les infos : plantezcheznous.com
Source :  Agenda Plus Mai 2017 n°287
 

• Un ciment à base d’objets recyclés

D’un côté, la production actuelle du béton est ultra polluante et, de l’autre, la surconsommation engendre des déchets qui envahissent notre environnement. Pour apporter une réponse à ces deux fléaux, un Malien a eu l’idée géniale de faire d’une pierre deux coups : il a inventé une sorte de béton moins polluant…  et essentiellement composé de déchets ! Moussa Thiam, doctorant à l’Université d’Ottawa (Canada), a en effet mis au point une nouvelle matière qui pourrait permettre à son pays d’origine de bétonner ses routes à moindre coût, tout en le débarrassant des déchets qui encombrent son territoire. Une idée qui, nous l’espérons, va faire des émules !
Source :  Agenda Plus Mai 2017 n°287
 

• Le champignon, matériau du futur ?

Grâce à une start-up américaine, nous pourrions tous très bientôt arborer fièrement des chaussures en cuir… de champignon ! Ayant quasi les mêmes propriétés que le cuir animal, tant au niveau de l’apparence que de la solidité, cette nouvelle matière a été élaborée par l’entreprise californienne MycoWorks. Le cuir de champignon est souple, résistant, durable et imperméable, tout comme du vrai cuir. Seules différences, l’origine du produit, qui ne repose pas sur l’exploitation et la décimation animale, un bilan carbone qui frôle le zéro et son prix de production très bas.
Soutenu par les universités américaines de Stanford, Berkeley et Columbia, le projet MycoWorks a déjà été accueilli avec beaucoup d’enthousiasme outre-Atlantique. Car loin de se limiter au cuir, l’entreprise espère bien faire du mycéllium la matière du futur. Qu’il s’agisse d’habillement, de construction, d’isolation ou de composants électroniques, les créateurs de la start-up travaillent activement à tirer parti de toutes les possibilités permises par le champignon. Ainsi, ils sont d’ores et déjà parvenus à transformer le mycélium en une brique solide, plus résistante aux chocs que nos briques de pierre, capable de s’éteindre toute seule en cas d’incendie, mais aussi de flotter dans l’eau…
Source : Agenda Plus Mai 2017 n°287
 

• Joyce DiDonato @ Gran Teatre del Liceu, Barcelone

Face à l'horreur, certains se murent dans le silence et d'autres chantent. C'est le cas de Joyce DiDonato qui, frappée par les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, a décidé de réunir au sein d'un même album des airs baroques qui parlent de guerre et de paix. Ainsi est né le projet In War & Peace, Harmony through Music, un engagement musical total incitant l’auditeur  à rechercher la paix au sein d’un monde rempli de chaos.
Après le Théâtre des Champs Elysées, le Carnegie Hall et le Barbican Center, c'est autour du Gran Teatre del Liceu de Barcelone de recevoir Joyce DiDonato. Accompagnée par le chef d'orchestre Maxim Emelyanychev et l'ensemble Il Pomo d’Oro, la mezzo-soprano américaine y présente un programme alternant airs célèbres et découvertes. Haendel, Purcell ou Leo se répondent ainsi  au sein de ce récital à l'optimisme salvateur.
Voir la vidéo sur Arte
 

• Le parlement suédois déclare que les politiques de vaccination
obligatoires et coercitives violent les droits constitutionnels

Le Parlement suédois a récemment déclaré (10 mai 2017) que l’adoption de politiques de vaccinations obligatoires ou coercitives contrevenait aux droits constitutionnels du public, et que la Suède n’utilisera pas la coercition pour imposer des vaccins dans les politiques gouvernementales. Si tel est le cas pour la Suède, la chose devrait devenir évidente pour tous les pays. […]
Photo : Judy Wilyman, PhD de Amti vaccination
Lire la lettre de de Judy Wilyman
 

• Avencod mise tout sur les autistes Asperger

Pari gagnant.
La notion de handicap est parfois toute relative. Pour preuve, cette entreprise française qui s’assure d’excellentes performances en embauchant des autistes Asperger. Un pari original et culotté… mais payant !
Spécialisée dans l’informatique, la société Avencod existe depuis un an. Sa particularité ? Voir des capacités remarquables là où d’autres ne voient que le handicap. Son slogan ?
« La nature crée des différences, Avencod en fait des talents. »
Lire l'article complet sur Positivr
 

• Kenguru :
la voiture conçue pour les conducteurs en fauteuil roulant

Idéale pour la ville, cette petite voiture électrique permet de circuler sans la moindre difficulté. Démonstration avec cette vidéo étonnante.
Par Axel Leclercq - 27 avril 2017
Voir la vidéo sur positivr.fr/kenguru-voiture-fauteuil-roulant/
 

 

• D'excellentes nouvelles sur le front des vaccins !

Le Conseil d'Etat a pu être saisi suite au succès de la pétition sur le vaccin DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite) emmenée par le Pr. Joyeux (photo ci-contre) et l'IPSN (Institut pour la Protection de la Santé Naturelle). Encore merci à tous d'avoir signé cette pétition.
Et hier justement, le Conseil d'Etat rendait sa décision :
Tenez-vous bien : Le Conseil d'Etat a enjoint au gouvernement « d'assurer la disponibilité des seuls vaccins obligatoires » sans qu'ils soient automatiquement associés à d'autres vaccins facultatifs…
Lire l'article complet sur Le Monde Santé
  

• Normandie – En 2 ans, 30 % de nouveaux agriculteurs bio

Fin 2016, la Normandie comptait 1 500 fermes en agriculture bio. Elles étaient 543 dix ans plus tôt. La croissance concerne toutes les productions. L’Eure et la Seine-Maritime sont à la traîne…

« Le téléphone sonne tous les jours. Nos cinq conseillers n’arrivent pas à répondre à tous les agriculteurs qui veulent se convertir au bio… » Au point que Mickaël Marie, le directeur d’AgroBio Basse-Normandie, envisage maintenant de « tarifer » les prestations.
Réunis hier à Rouen, les représentants d’Inter Bio Normandie, AgroBio Basse-Normandie et le Grab Haute-Normandie (les trois structures fusionnent cette année) ont rappelé la hausse de 70 % des surfaces en conversion(1).

Fin 2016, on comptait 1 500 fermes bio dans la région, contre 543 dix ans plus tôt. Rien que sur les deux dernières années, cela représente 30 % de nouveaux agriculteurs. Notamment des éleveurs laitiers en recherche d’un prix rémunérateur. « La collecte laitière bio a augmenté de 20 % en 2015, dans l’ex-Basse-Normandie, contre 5 % pour le lait conventionnel », précise-t-on à la Chambre d’agriculture régionale, coréalisatrice de l’Observatoire normand de l’agriculture biologique. Mais « la consommation progresse de 15 % en 2015 et sera plus forte encore en 2016 ».

L’intégralité de l’article dans l’édition Ouest-France du vendredi 3 février 2017, et en édition numérique.

(1) Selon l’Observatoire normand de l’agriculture biologique, édition 2016, présenté hier à Rouen.

Source : Ouest-France du 3.02.2017
 – Image : lamanchelibre.fr
 

• La méthode Pocheco

La belle réussite d’une industrie qui prend soin de ses salariés et de l’environnement tout en créant des emplois.
A l’heure où le « coût du travail » devrait être réduit, la santé des salariés négligée et les « contraintes » écologiques combattues, Pocheco, une PME industrielle du Nord, prend le chemin inverse : celui d’une économie qui place l’écologie, l’humain et les investissements avant les profits et les dividendes. L’usine de production d’enveloppes est devenue un modèle de transition. Les produits chimiques nocifs ont disparu des ateliers, la hiérarchie s’est allégée, les bâtiments on fait peau neuve. Résultat : l’entreprise se porte bien et diversifie ses activités, pour faire face à l’avenir et préserver ses emplois. Ici, pas de managers aux techniques oppressives, pas de délocalisation ni de course à la rentabilité sans fin.
Source :  bonnes-nouvelles.be – Crédit photo : novethic.fr
 

• L’agrandissement de l’aéroport de Vienne interdit
au nom du climat

C’est une première mondiale ! En Autriche, la justice interdit la création d’une troisième piste à l’aéroport de Vienne. La raison ? L’impact sur le climat et la destruction de terres agricoles.
La nouvelle a de quoi ravir tous les opposants aux grands projets inutiles - et les gens préoccupés de l’avenir de la planète. En Autriche, la justice a interdit l’agrandissement de l’aéroport de Vienne au nom de la protection du climat. Dans une décision rendue publique le 9 février, le tribunal administratif fédéral de la capitale autrichienne a estimé que "l’intérêt public lié à la protection contre les effets négatifs du changement climatique, dû en particulier aux émissions de CO2, est supérieur aux intérêts publics positifs attendus de la réalisation du projet" (texte de la décision, en allemand). En clair, la réduction des émissions de gaz à effet de serre prime sur les retombées économiques supposées du projet.
Les juges font valoir que les objectifs autrichiens de lutte contre le réchauffement climatique sont incompatibles avec la réalisation d’une troisième piste à l’aéroport de Vienne-Schwechat. Les expertises qu’ils ont commandées ont évalué à 2 % la hausse des émissions de gaz à effet de serre imputables aux transports en Autriche si le projet sortait de terre.
La troisième motivation avancée par les magistrats viennois concerne l’avenir des terres cultivables, dans un pays très attaché à l’agriculture traditionnelle. “La préservation de riches terres arables pour l’alimentation des générations futures est également une urgence qui s’impose”, écrivent-ils. Le projet menaçait de détruire 760 hectares de terres, selon le journal viennois Augustin.
Partisans et opposants s’entendent pour dire que cette décision est une première mondiale. La presse germanophone rappelle que les précédentes plaintes de ce genre dans le monde ont été systématiquement rejetées. Les membres du collectif citoyen à l’origine de la plainte ont salué la décision du tribunal, qui “a trouvé le courage d’arrêter le projet malgré l’énorme pression politique”.
Source :  bonnes-nouvelles.be
 

• Une ville de l’Eure adopte un transport scolaire 100% écolo

Une collectivité normande, située au sud de Rouen, est la première en France à financer des cyclo-bus scolaires permettant à une trentaine d’enfants du primaire d’aller à l’école et d’en revenir en pédalant, sans polluer.
Les trajets, d’un peu moins de 4 km, sur ces quadricycles à assistance électrique, ont débuté depuis la rentrée, à l’issue des fêtes de fin d’année, dans la ville de Louviers (Eure). Répartis dans 3 cyclo-bus d’une dizaine de places, circulant sur 3 parcours différents, des élèves de l’école Anatole France, issus de classes allant du CP au CM2, pédalent avec entrain depuis lors. Equipés d’un casque de cycliste bleu et d’un gilet jaune fluo, ils roulent à une vitesse très raisonnable de 15 km/h. Cette expérience avait été rodée depuis plus de 2 ans pour 2 écoles de Rouen. Elle a été très médiatisée, jusqu’en Corée du Sud, mais la ville de Rouen et la métropole n’ont pas adhéré au projet.
Les 3 jeunes promoteurs de ce nouveau moyen de transport, qui conduisent chacun un véhicule, ne se sont pas découragés et sont allés le proposer ailleurs. Au sud de la métropole normande, la Communauté d’agglomération Seine-Eure (CASE, 37 communes dont Louviers) a alors saisi la balle au bond.
Labellisée Territoire à énergie positive pour la croissance verte par le ministère de l’Environnement, la CASE a utilisé une partie de sa subvention d’Etat pour financer l’expérience.
Une première en France.
Source :  Econews Janv. 2017 – Photo Sciences & Avenir
 

• La Chine interdit le commerce de l’ivoire

2017 sera t-elle un tournant décisif dans la lutte contre le braconnage des éléphants d’Afrique ? Le gouvernement chinois ayant annoncé qu’il souhaitait mettre un terme au commerce et à la transformation de l’ivoire d’ici la fin de l’année, nous avons quelques bonnes raisons de l’espérer.
Bien que Pékin soit signataire de la Cites, qui interdit presque toutes les formes de négoce international sur les défenses d’éléphants, la Chine demeure le 1er consommateur mondial d’ivoire de contrebande. Près de 30.000 éléphants d’Afrique sont abattus chaque année pour alimenter un trafic illégal d’ivoire, porté par la demande asiatique.
Le 30 Décembre dernier, la Chine a fait savoir qu’elle allait arrêter peu à peu la vente et la transformation de l’ivoire à des fins commerciales d’ici fin 2017, espérant ainsi contribuer à lutter contre le braconnage des éléphants d’Afrique. Dès la fin du mois de mars, une première vague d’ateliers et de vendeurs devront cesser leurs activités. La fermeture des autres commerces devrait suivre.
Source :  Econews Janv. 2017 – Photo le Monde
 

• La guerre du Linky aura-t-elle lieu ?

Malgré les assurances répétées d’ERDF et des pouvoirs publics, certaines associations, relayées par les médias et les réseaux sociaux, dénoncent depuis des mois les effets potentiellement nocifs du Linky sur la santé des Français, voire sur leur sécurité. Pour l’heure, ces craintes ne semblent pas partagées par la majorité des usagers concernés.
… Aidé par la stratégie retenue – un déploiement par petites touches, étalé dans le temps –, ERDF compte bien trouver les arguments pour convaincre les récalcitrants. “On n’imposera pas le Linky, rassure J.-L. Spaeth, le directeur territorial Alsace. La pose est inscrite dans la loi, mais on ne la réalisera pas de force. Il n’y aura pas de bataille rangée !”
Lire l'article complet de L'Alsace.fr
 

• Shikoba Nabajyotisaikia!

Dans cette tribu africaine, quand quelqu'un fait quelque chose de nuisible, ils prennent la personne au centre du village où la tribu entière vient et l'entourent. Pendant deux jours, ils diront à l'homme toutes les bonnes choses qu'il a faites.
La tribu croit que chaque être humain arrive dans le monde avec bonté. Chacun désire sécurité, amour, paix et bonheur.
Mais parfois, dans la poursuite de ces choses, les personnes font des erreurs. La communauté voit ces erreurs comme un appel à l'aide. Ils s'unissent ensuite pour le soulever, le reconnecter avec sa vraie nature, lui rappeler qui il est vraiment, jusqu'à ce qu'il se souvienne entièrement de la vérité dont il avait été temporairement déconnecté : "je suis bon."
Shikoba Nabajyotisaikia!
Nabajyotisaikia!, est un compliment utilisé en Afrique du Sud et Centrale : "je vous respecte".
 

• La Maison des Citoyens

Recenser tous ceux et celles qui agissent concrètement sur leur territoire pour réparer des fractures du pays (emploi, éducation, logement, social, etc.). Nous voulons rendre visible cette France qui agit et qui est oubliée. Très prochainement, chaque Maison passera à l’action pour soutenir telle ou telle action d’intérêt général qu’elle aura jugée comme importante sur son territoire.
Plus de 190 Maisons locales créees depuis le 8 sept. 2016, près de 60.000 Françaises et Français qui se sont déjà comptés dans la Maison des Citoyens, chaque semaine près d’un million de personnes qui visitent leurs pages web.
Pour plus d’infos :  consulter le site « La Maison des Citoyens ».
 

• Les pesticides interdits dans les espaces verts
en 2017 et les jardins en 2019

Le 22 juillet 2015, l’Assemblée nationale adopte la loi de transition énergétique pour la croissance verte qui prévoit la mise en place de l’objectif zéro pesticide dans l’ensemble des espaces publics à compter du 1er janvier 2017  : interdiction de l’usage des produits phytosanitaires par l’État, les collectivités locales et établissements publics pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts, et les voiries.
La commercialisation et la détention de produits phytosanitaires à usage non professionnel seront interdites à partir du 1er janvier 2019. Cette mesure concerne tout particulièrement les jardiniers amateurs.
Les produits de biocontrôle, qualifiés à faible risque ou dont l’usage est autorisé dans le cadre de l’agriculture biologique peuvent être utilisés.
Pour plus d'infos consulter le site : jardinoscopeprat.canalblog.com
 

• Michel Dogna : le foie gras

Pour faire pression, comme chaque année à Noël, les dénonciateurs du gavage des oies et canards ont manifesté devant des grands restaurants. Mais cette fois, le résultat de leur action a été différent de celui des années précédentes. La nouveauté, c'est que Joël Robuchon et Alain Ducasse ont craqué. Ils n'ont pas appelé la police, mais publié des communiqués, l'un annonçant qu'il renonçait à son fournisseur de foie gras, l'autre qu'il s'engageait à vérifier les accusations de L214, cette petite association qui a pris pour nom celui d'une série d'articles du code rural existants dont le premier précise que "tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce”.
Lire le texte complet sur Alternative Santé
 

• BP renonce à forer dans la Grande Baie australienne

Le géant pétrolier britannique BP a récemment renoncé à son projet controversé de forer dans la Grande Baie australienne, une victoire selon les défenseurs de l’environnement, 6 ans après la catastrophe écologique du Golfe du Mexique.
La major souhaitait creuser 4 puits d’exploration à des profondeurs allant jusqu’à 2500 mètres au large des côtes de l’Etat d’Australie méridionale pour savoir si des quantités exploitables de gaz ou de pétrole pouvaient en être extraites. Mais son projet a été plusieurs fois rejeté par la Nosepma, l’autorité officielle australienne compétente, faute de respecter les critères environnementaux requis.
Les organisations de protection de l’environnement étaient vent debout contre ce projet en raison de la richesse de la faune et de la flore de la Grande Baie. Elles ne cessaient de rappeler la responsabilité du géant britannique dans la gigantesque marée noire provoquée par l’explosion de sa plate-forme Deepwater Horizon dans le Golfe du Mexique. En effet, il avait fallu 87 jours pour arrêter la fuite du puits de pétrole situé à 1500 mètres sous le niveau de l’eau. La marée noire s’était répandue sur une superficie de la taille de la Virginie, souillant des plages dans 5 états américains.
La facture de la catastrophe de Deepwater Horizon, qui avait tué 11 personnes, fait 17 blessés et provoqué la fuite de 507 millions de litres de pétrole dans la mer, s’est d’ores et déjà élevée à plus de 61 milliards de dollars pour BP. Cette somme faramineuse comprend, entre autres, les montants versés pour nettoyer les côtes, payer des amendes aux diverses autorités américaines et indemniser les entreprises et particuliers victimes de la pire catastrophe environnementale de l’histoire des Etats-Unis.
Source :  l’Ecolomag n°56 Nov/Déc 2016
 

• En Afrique du Sud, le premier aéroport vert du continent

En apparence, rien ne distingue l’aéroport sud-africain de George (au sud du pays) des autres. Nichée entre l’Océan indien et la majestueuse chaîne de montagnes de l’Outeniqua, l’installation aéroportuaire est pourtant unique : elle est la seule du continent à fonctionner à l’énergie solaire.
Tour de contrôle, escalators, comptoirs d’enregistrement, carrousels à bagages, restaurants, même les distributeurs de billets sont branchés sur la petite centrale solaire implantée le long de la piste, au milieu d’un champ de pissenlits.
Avec 2000 panneaux photovoltaïques, elle produit chaque jour jusqu’à 750 KW d’électricité, qui couvrent largement les 400 KW nécessaires à l’alimentation de l’aéroport. Le surplus bascule sur le réseau municipal. En septembre, 274 foyers ont été approvisionnés en électricité verte annonce fièrement l’aéroport sur un écran dans le hall.
Avec 700.000 passagers par an, l’aéroport régional de George, construit pour l’ancien président Pieter Botha (1984-1989) qui possédait une maison dans la région, est très fréquenté par les touristes et le golfeurs. Il sert aussi de hub pour le transport de fleurs, d’huîtres ou autres poissons. Il est désormais le premier en Afrique et le second au monde – après celui de Cochin, en Inde, à fonctionner à l’énergie solaire.
Le bilan écologique de l’initiative est encourageant : depuis le lancement de la centrale solaire en septembre 2015, l’aéroport a diminué ses rejets en dioxyde de carbone de 1229 tonnes, soit l’équivalent de 103.934 litres de fuel. Sa facture d’électricité en a aussi profité : elle a baissé de 40 % en 1 an.
Source : l’Ecolomag n°56 Nov/Déc 2016 – Photo Actualités-Voyages.
 

• Une piscine parisienne chauffée grâce à l’eau des égouts

La Mairie de Paris a récemment inauguré un nouveau dispositif dans une piscine du 14° arrondissement, qui permet de chauffer les bassins et les douches en récupérant la chaleur de l’eau des égouts.
Le système est innovant : des échangeurs thermiques placés dans les égouts captent la chaleur des eaux usées dont la température est comprise entre 13°C et 20°C toute l’année. Cette chaleur alimente ensuite des pompes qui utilisent cette énergie pour chauffer les bassins à une température de 26°C, et les douches autour de 35°C. La piscine Aspirant Dunand, accueillant chaque année 130.000 personnes, est la première à Paris à bénéficier de cet aménagement, mis en place par Suez.
Cet équipement a été implanté dans le cadre du plan Nager à Paris, voté l’an dernier et qui prévoit notamment la création ou la modernisation de piscines dans la capitale. « La performance énergétique est l’un des premiers critères dans les travaux de rénovation des piscines », a expliqué M. Martins, Maire adjoint chargé du sport. La Mairie de Paris souhaite étendre ce procédé à d’autres sites de la ville. D’autres installations sportives pourraient bientôt en bénéficier, des gymnases entre autres.
La ville de Paris a adopté en 2007 un Plan Climat Energie, visant à réduire de 25% la consommation d’énergie de la capitale et porter à 25% la part des énergies renouvelables d’ici 2020.
Source :  l’Ecolomag n°56 Nov/Déc 2016 – Photo Nouvel Obs.
 

• Le Wikipédia du bricolage

Si vous êtes bricoleurs mais manquez de méthode, deux jeunes français viennent de créer une plate-forme collaborative qui vous explique comment tout fabriquer ! « Notre idée, c’est de créer le Wikipédia des makers et du bricolage » explique Clément Flipo. Avec son ami Pierre Boutet, ils ont lancé en juin dernier wikifab.org. Une nouvelle plateforme collaborative qui partage déjà plus de 250 tutoriels gratuits. On y trouve de tout : des plans pour bâtir une chaise de jardin jusqu’à ceux d’une enceinte Bluetooth ou d’un tracteur à pédales en passant par des conseils pratiques pour poser du parquet chez soi.
Leur site est à but non lucratif, utile, pratique et, comme le principe de Wikipédia, participatif pour que chacun l’améliore.
Réf. :  Agenda Plus n° 282 Nov. 2016-11-22
 

• People, planet, prosperity…

« People, planet, prosperity » : cette triade est l’adage de la Global Alliance for banking on values, une alliance globale de banques engagées à amener des changements positifs dans le secteur bancaire et dans le monde. En juillet dernier, 8 nouvelles banques ont rejoint le mouvement. Ces adhésions portent ainsi à 36 le nombre de membres de la GABV en Asie, Afrique, Australie, Amérique latine, Amérique du Nord et Europe. Les membres du réseau totalisent 24 millions de clients et 42.000 collaborateurs. Ils gèrent globalement plus de 110 milliards de dollars d’actifs, qu’ils investissent dans des programmes, des produits et des projets présentant un rendement à la fois économique, social et écologique. La banque Triodos est l’un des fondateurs de ce mouvement mondial centré sur les valeurs. Infos sur gabv.org
Réf. :  Agenda Plus n° 282 Nov. 2016-11-22
 

• Un fast-food adapte ses prix aux revenus de ses habitants

Toute nouvelle, la chaîne de fast-food US « Everytable » devrait beaucoup faire parler d’elle. Cet été, elle a ouvert son premier restaurant dans le quartier modeste de South Los Angeles et en ouvrira très prochainement un second dans la zone plus aisée de Downtown. La différence entre ces deux établissements ? Aucune, si ce n’est le prix des plats qui s’adapte aux revenus des habitants de la zone d’implantation du fast-food. La chaîne peut se permettre cette différence grâce à un fonctionnement en « self-service » qui limite la main-d’œuvre, une taille de boutique limitée et un loyer modéré.
« Everytable » ne propose que des plats sains à base de produits frais et surtout diversifiés.
Réf. :  Agenda Plus n° 282 Nov. 2016-11-22
 

• Cueillir ses fruits et légumes au supermarché

Pour les citadins, il est parfois difficile de se procurer des fruits et légumes frais et de bonne qualité à moins d’y mettre le prix ou alors d’aller jusque chez les producteurs, bien au-delà du lieu de résidence.
Ce que propose la chaîne de supermarchés brésilienne « Zone Sud » (Zona Sul), devrait faire réfléchir quelques-unes de nos grandes enseignes alimentaires. Pour permettre à ses clients de pouvoir accéder à de bons produits, sans se ruiner ni se déplacer, la boutique de Rio s’est dotée d’un rayon fruits et légumes un peu particulier : de l’herbe, de la terre et surtout de vraies pousses ! Il ne suffit au client que de cueillir ce dont il a besoin. Un moyen écologique d’être sûr d’avoir de bons produits originaires de sa région !
Réf. : Agenda Plus n° 282 Nov. 2016-11-22
 

• Desert farm grows 17,000 tons of food without soil, pesticides, fossil fuels or groundwater

By Amando Flavio
Innovations that will make the human race thrive on Earth, saving its finite resources from extinction, are something we should embrace without a second thought.
We get our food from plants and animals. As we grow in numbers, so too does the global demand for food. Currently, activists are fighting the spread of Genetically Modified Food (GMO). The argument for GMO proponents has been that the world is running out of its resources, and hence, we need to find ways and means to sustain us. According to them, GMOs will ensure that we maintain our food production level. This argument might sound convincing on first hearing, however, deeper probing of GMOs has revealed that the harm it causes far outweighs the good it does.
Lien en anglais
 

• Amazonie : projet de méga-barrage abandonné

Grande nouvelle pour l’Amazonie et les Mundurukus. L’agence environnementale brésilienne (IBAMA) vient en effet d’abroger la licence du projet de mégat-barrage sur le Rio Tapajos. C’est donc une belle victoire pour le peuple Munduruku, menacé d’expulsion par ce projet qui aurait inondé leurs terres ancestrales. Et une belle récompense pour tous ceux qui se sont engagés à leurs côtés dans cette bataille : plus de 1,2 million d’individus à travers le monde. Cette mobilisation globale pour sauver le cœur de l’Amazonie a fait toute la différence.
Source : Agenda Plus, n° 281, Octobre 2016-10-17 — Image Greenpeace.
 

• Rennes, vers l’autosuffisance alimentaire

L’autosuffisance alimentaire n’est pas une utopie, c’est un objectif réaliste et nécessaire ! Après Albi, une deuxième grande ville française en a d’ailleurs pris conscience et s’est lancée dans un ambitieux programme de transition citoyenne et écologique : la ville de Rennes. Pour ne jamais manquer de rien, soutenir la vie économique et locale et garantir une nourriture saine et non polluante à ses enfants, la collectivité a voté le 27 juin dernier une délibération qui, mine de rien, pourrait changer la vie de ses 210.000 habitants.
Pour atteindre l’autonomie alimentaire, la municipalité dispose d’un espace de production agricole de proximité estimé à 30.000 hectares. Mais la surface ne fait pas tout. Les élus ont en effet décidé de mettre le paquet sur le bio, sur l’agriculture urbaine, l’agro-écologie, la permaculture, les Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne (AMAP), les circuits courts, l’éducation à l’alimentation saine… et sur la collaboration de tous les habitants ! En effet, l’autosuffisance alimentaire n’est possible qu’avec une participation massive des citoyens. Ceux-ci seront donc invités et encouragés à être des consommateurs éclairés… mais aussi à devenir eux-mêmes des producteurs consciencieux. Le programme est d’ailleurs soutenu par les « incroyables comestibles » de Rennes dont l’ambition est la reconquête, par les habitants, des zones urbaines. Objectif : que chacun se mette à faire pousser des fruits et légumes bio partout où c’est possible pour une redistribution gratuite et collective de la production !
Manger bien et ne jamais manquer de rien tout en respectant la planète… Certaines décisions simples et concrètes prises dans l’anonymat des conseils municipaux de province valent bien certaines conférences internationales !
« Penser global, agir local » : la célèbre expression de Jacques Efful prend ici tout son sens. Le changement viendra du bas ou ne viendra pas. Albi et Rennes montrent l’exemple. On en parle à nos responsables communaux ?
Source : Agenda Plus, n° 281, Octobre 2016-10-17
 

• La Norvège est le 1er pays au monde « déforestation zéro »

C’est une grande et très bonne nouvelle. Le parlement norvégien vient d’adopter une nouvelle réglementation en matière de marchés publics : ces derniers devront exclure toute offre émanant d’une entreprise dont les marchandises et produits ont pu contribuer à la déforestation de la forêt tropicale.
Une première mondiale !
Source : Agenda Plus, n° 281, Octobre 2016-10-17
Note : la Norvège s'était déjà distinguée en étant le premier pays du monde à bannir tout type de déforestation sur son propre sol, dans le but de préserver la nature.
 

• La Gambie décrète l’interdiction du mariage des enfants

Dans une déclaration diffusée en juillet par les médias publics, le président gambien Yahya Jammeh (photo ci-contre) a décrété l’interdiction du mariage des enfants, menaçant de prison ferme les fiancés et parents qui ne respecteraient pas cette décision. Fin novembre 2015, il avait déjà décrété l’interdiction de l’excision, soulignant que cette pratique n’était pas dictée par l’islam et devait être abolie. Un mois plus tard, le parlement avait adopté une loi réprimant pénalement les mutilations génitales féminines.
Source : Agenda Plus, n° 281, Octobre 2016-10-17
 

• En finir avec le démarchage téléphonique

C’est toujours quand on est sous la douche qu’ils nous sonnent pour nous proposer des fenêtres à double vitrage. Et connaissant les conditions de travail des démarcheurs téléphoniques, on préfère goutter sur la moquette que leur raccrocher au nez direct. Malaise. Réjouissez-vous, depuis le 1er juin, vous pouvez échapper à ce harcèlement domestique en vous inscrivant sur la liste antidémarchage téléphonique Bloctel. Rendez-vous le site www.bloctel.gouv.fr et laissez-vous guider. C’est gratuit. Vos coordonnées enregistrées, les entreprises qui oseront encore vous appeler seront passibles d’une amende pouvant aller jusqu’à 75.000 euros. Ça calme. Quelques exceptions quand même : les sociétés chez qui vous avez un contrat en cours, les prospections pour des journaux et les entreprises qui ne vendent rien (service public, instituts de sondage, associations).
Source : magazine Causette septembre 2016
 

• Lire peut vous faire gagner deux ans de vie

C’est une étude menée par des chercheurs de l’université de Yale, aux Etats-Unis, qui va faire plaisir à toutes celles et ceux qui adorent plonger le nez dans un bouquin dès qu’ils ont cinq minutes. La lecture de livres (les journaux et leur lecture moins immersive ne comptent pas) nous ferait gagner des mois, voire des années de vie en plus ! L’étude révèle ainsi que celles et ceux qui lisent jusqu’à 3h30 par semaine ont 17% de risques en moins de mourir dans les douze années à venir. Vous y passez plus d’heures encore ? Alors vous gagnez en moyenne deux ans de vie sur ceux qui n’ouvrent jamais un livre. Pourquoi ? Parce que, nous dit l’une des auteures de l’étude, professeur d’épidémiologie à Yale, la lecture « agit sur la santé, l’éducation, les capacités cognitives et beaucoup d’autres variantes ». Entre autres, la concentration, l’esprit critique et l’empathie.
Source : magazine Causette septembre 2016
 

• Interdiction de la pêche en eau profonde :
une première victoire !

Vous avez été près de 900.000 à signer la pétition de l’association française de protection des océans Bloom, illustrée par Pénélope Bagieu. Et bien, ça y est : les trois institutions européennes – la Commission de Bruxelles, le Conseil des ministres de la Pèche et le Parlement – ont conclu un accord. Le chalutage au-delà de 800 mètres de profondeur sera interdit dans les eaux européennes dès 2017. Cette technique de pêche endommage les fonds marins, puisqu’elle « racle » tout sur son passage, sans distinction. Les chalutage pêche donc différentes espèces de poissons, dont seulement quelques-unes seront exploitées, tout en détruisant différents habitats sous-marins.
En complément de cette interdiction, les pêcheurs ne pourront plus aller dans de nouvelles zones de pêche à partir de 400 mètres de profondeur, et les zones reconnues comme abritant des écosystèmes vulnérables – le corail, par exemple – sont interdites aux chalutiers.
Source : magazine Agenda Plus n°280 Septembre 2016
 

• Tout en produisant autant, l’agriculture bio rapporte plus

Une étude à long terme menée par l’Institut de recherche suisse de l’agriculture biologique au Kenya, démontre que non seulement l’agriculture biologique produit des récoltes comparables, mais qu’elle génère des revenus supérieurs pour les agriculteurs par rapport aux méthodes traditionnelles ! Initiée en 2007, cette étude contredit le mythe selon lequel l’agriculture bio requiert plus d’espace pour produire des récoltes similaires.
Avec des coûts d’intrants plus faibles pour le bio et des prix plus élevés sur les marchés, les revenus des agriculteurs bio commencent à être plus élevés au bout de 5 ans pour atteindre un bénéfice supérieur de 63% la 6e année. Des études parallèles menées en Inde, sur la production de coton, et en Bolivie sur la production de café, ont montré des résultats positifs similaires pour le bio.
Source : magazine Agenda Plus n°280 Septembre 2016
 

• Energies renouvelables : des millions de travailleurs

Selon l’Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA), le secteur photovoltaïque est le premier employeur avec 2,8 millions d’emplois dans le monde, le secteur des biocarburants arrive en 2e position (1,7 million d’emplois), suivi du secteur éolien (1,1 million d’emplois).
Selon les analyses de l’IRENA, la communauté internationale va doubler la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique mondial d’ici 2030 (pour atteindre les objectifs climatiques mondiaux) ce qui engendrera plus de 24 millions d’emplois dans le secteur des énergies renouvelables.
Source : magazine Agenda Plus n°280 Septembre 2016
 

• Aucune déforestation ne sera permise en Norvège

et c'est le premier pays au monde à prendre cette décision incroyable !
En Norvège, le gouvernement a pris la direction audacieuse d’une politique écologique de premier plan. C’est en effet le premier pays du monde à bannir tout type de déforestation pour préserver la nature.
La nouvelle est presque passée inaperçue, sauf sur la toile. La Norvège devient le premier pays du monde à s’engager à interdire tout type de déforestation sur son sol, dans le but de préserver la nature. Pour cela, le gouvernement devra imposer des exigences et des règles pour s’assurer que les marchés publics ne contribuent pas au déboisement de leurs forêts.
 

EDITIONS SOIS / AURA SOIS FORMATION - L'Essenie - 24580 Plazac - Tél. 05.53.51.19.50 - editions@sois.fr / aura@sois.fr / aurasois.italia@gmail.com
Site créé par IRCF